Style Sampler

Layout Style

Patterns for Boxed Mode

Backgrounds for Boxed Mode

Recherche ...

Les formations pour devenir DPO en vue du RGPD

Les formations pour devenir DPO en vue du RGPD

Plus communément appelé DPO, la Data protection officier s’agit sans aucun doute de la pièce maitresse permettant à une entreprise qui traite et manipule des données à caractère personnel de se mettre en conformité au nouveau règlement européen concernant la protection des données personnelles : RGPD ou règlement général sur la protection des données. Vu l’ampleur des missions du DPO, notamment au niveau de la sécurisation et à l’utilisation des données recueillies par l’entreprise pour laquelle il travaille, il est capital de suivre des formations spécifiques avant d’accéder à un tel poste.

Gros plan sur les principales missions d’un data protection officier (DPO)

Théoriquement, un DPO ou data protection officier ou délégué à la protection des données s’agit avant d’une personne désignée par une entreprise concernée par la mise en conformité au RGPD. La mise en place d’un DPO est donc capitale pour que cette entreprise puisse anticiper les risques liés au traitement des données personnelles. Sont donc considérées comme personnes toutes les données permettant de reconnaitre directement ou indirectement un individu en particulier. Puis, parmi ces données se trouvent des détails qui peuvent être qualifiés comme sensibles et doivent être tout prix être sécurisés au maximum. Donc, en désignant un délégué à la protection des données, l’organisation, grâce à l’intervention de ce dernier, pourra tenir en compte tous les risques associés à la manière dont elle exploite et traite les données à caractère personnel. Le DPO va faire en sorte à ce que les traitements soient bien conforme vis-à-vis du nouveau règlement européen en vigueur, qui est bien sûr le RGPD. En parallèle, il a aussi comme mission de garantir la coopération avec les autorités de contrôle en place. À tout moment, un DPO endosse le rôle de conseiller dans l’objectif d’aider tous les acteurs du traitement à mettre en place la bonne stratégie concernant l’exploitation des données. Bien sûr, ses préconisations seront donc bénéfiques pour que l’entreprise dans laquelle il travaille ne soit pas sanctionnée par la loi. En cas d’éventuelles irrégularités, le DPO doit alerter immédiatement la direction. Donc, pour accéder à un tel métier, il est indispensable d’avoir une connaissance approfondie en matière de législation en vigueur et aussi en culture informatique. Une formation dpo s’impose sans hésitation. Pour de plus amples en ce qui concerne ce genre de formation RGPD, vous pouvez visiter directement dpms.eu.

Se former au métier de délégué à la protection des données

Même si le métier de DPO est encore très récent, il existe aujourd’hui différents types de formations pour accéder facilement et efficacement à ce genre de métier. En général, les formations pour accéder au poste de DPO sont proposées par certaines universités et des écoles d’ingénieurs. La plupart des DPO en activité aujourd’hui sont diplômés de l’université de Paris II Panthéon Assas de data protection officier. On peut aussi en constater d’autres qui sont titulaires d’un master à l’ISEP de management en protection des données personnelles, ou d’un diplôme universitaire de correspondance informatique et libertés (CIL) ou de data protection officier délivré par l’université de France Comté, d’un master de l’ESIA en sécurité de l’information et des systèmes, d’un diplôme de DPO délivré par l’université de Troyes, d’un MBA en management de la sécurité des données de l’institut Léonard de Vinci, et beaucoup d’autres encore. En outre, il est aussi indispensable de se former en sciences sociales pour exercer à bien le métier de DPO. Pour ceux qui ne sont pas issus des formations citées précédemment, il est également possible de postuler au poste de délégué à la protection des données à partir d’un bac + 3 ou + 5 selon l’orientation initiale du futur DPO : informaticien, juriste…

La place du DPO au sein d’une entreprise

Le DPO, on peut le considérer comme un véritable chef d’orchestre. En plus de sa forte connaissance en RGPD, il doit convaincre l’ensemble de l’entreprise sur les règles à adopter pour se mettre en conformité avec la nouvelle règlementation européenne en vigueur. Selon la CNIL, un DPO est une personne qui dispose d’une expertise juridique et technique en ce qui concerne la protection des données à caractère personnel. Et ce n’est pas tout, ce professionnel doit en même temps avoir la capacité d’interagir dans différents secteurs de l’entreprise comme la communication interne, le marketing, les RH, la direction, et ainsi de suite.